Amoralisme public


Le crédit : arme d'autodestruction massive? (deuxième partie) L'éloignement de la Religion obscurcit la morale et fausse l'intelligence Dans l'article précédant, (Le crédit : arme […]
Par Ancelin Taillefer
Voir les 0 commentaires

Le crédit: arme d'autodestruction massive? (première partie) l'Etat masochiste Loin de nous l'idée de contester le rôle des banques. Garantir les dépôts, faire circuler l'argent dans tous les […]
Par ICRES
Voir les 0 commentaires

L’objet d’étude de l’Icres porte sur les raisons de la déchristianisation. Celle que nous examinons dans le présent article est l’abandon de la morale par le management. Sans morale, il n’y a ni […]
Par ICRES
Voir les 0 commentaires

Chômage reparti à la hausse, effondrement de la bourse : moins 50% entre juillet 2008 et février 2009, raréfaction du crédit et menace sur le marché de l’immobilier. Quel diagnostic doit-on poser […]
Par Michel TOUGNE
Voir les 0 commentaires

L’avortement, Obama, les protestation des évêques américains, le silence des évêques français, le journal La Croix résolument indécis... Savez vous pourquoi la religion catholique est en recul ? […]
Par ICRES
Voir les 0 commentaires

Profil

  • ICRES
  • monde du travail, technocratie, déchristianisation, doctrine sociale de l'Eglise
  • Association
  • curieux lecture philosophie spiritualité étudiants
  • La politique est refoulée par les mêmes causes qui ont éliminé la religion. Dès lors, que reste-il de la société ? La science ? Mais la science ne donne aucun sens aux actes humains. Il est urgent de retrouver la mémoire de ce que nous sommes
  • 01/01/2007

Pie XII


La grande misère de l'ordre social est qu'il n'est ni profondément chrétien  ni réellement humain, mais uniquement technique et économique

Contact

 

Contactez-nous à publicationsicres@sfr.fr

Recommander

Recherche

Calendrier

Octobre 2012
L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        
<< < > >>
Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés